pascal-bernardon-DlLNf3O2gfg-unsplash
Marie-Anne DAYÉ

Marie-Anne DAYÉ

Conceptrice - Rédactrice

Aide aux travailleurs étrangers temporaires : des projets jusqu’à l’automne

Le gouvernement du Canada a décidé de bonifier le financement de son programme de soutien destiné à protéger les travailleurs étrangers temporaires (TET) contre les mauvais traitements et les abus en les informant de leurs droits et la manière de les exercer, de même qu’en leur offrant un accompagnement adapté à leurs besoins. Ainsi, les dix-sept projets mis sur pied en 2021 au Québec, suite à un appel à projets coordonné par Immigrant Québec et financé par le gouvernement du Canada par le biais du Programme des travailleurs étrangers temporaires, pourront se poursuivre jusqu’au 30 septembre 2022.

Il faut dire que le programme, destiné d’abord à informer les travailleurs étrangers temporaires sur leurs droits et leurs obligations en contexte de pandémie, a porté ses fruits. En effet, les différentes activités de soutien aux travailleurs étrangers temporaires ont touché, au Québec, près de 50 000 personnes depuis avril 2021. Surtout, les différents projets financés ont permis de porter un regard plus attentif à certaines situations que vivent parfois ces travailleurs vulnérables.

En effet, le programme a permis à Immigrant Québec « dans l’éventualité où un employeur ne respecte pas les droits des travailleurs étrangers, d’alerter les pouvoirs publics et de trouver des solutions d’urgence pour venir en aide aux travailleurs. Nous avons été capables, même dans de rares cas, de sécuriser des travailleurs dans un hôtel ou un logement d’urgence en attendant de les transférer par avion dans leur pays d’origine », explique Christophe Berthet, directeur général d’Immigrant Québec.

Ce fut par exemple le cas en novembre 2021, alors que plusieurs intervenants de l’équipe d’Immigrant Québec ont participé à une opération de sauvetage d’une vingtaine de travailleurs étrangers temporaires dans une ferme de Montérégie. L’employeur avait cessé de les payer, et certains d’entre eux avaient même été transférés dans d’autres établissements agricoles. En décembre 2021, quatre autres travailleurs temporaires, normalement employés par cette même ferme, ont été retrouvés et, à leur demande, rapatriés au Guatemala.

Un outil de sensibilisation

Les 17 projets financés par le biais du Programme des travailleurs étrangers temporaires ont aussi permis de distribuer 67 000 dépliants, d’organiser 47 webinaires et activités sociales et de mettre à l’horaire 260 séances d’information en groupe. « Les résultats sont édifiants : il y a un véritable besoin de donner une information fiable dans ce contexte sanitaire et de soutenir les travailleurs étrangers temporaires, notamment du volet agricole », souligne M. Berthet.

Au cours des derniers mois, Immigrant Québec a ainsi utilisé différents canaux pour joindre directement ces travailleurs. Par exemple, 17 000 d’entre eux ont reçu de l’information via une infolettre. L’organisme a aussi alimenté régulièrement le portail infotetquebec.com. Proposé en trois langues, le site a ainsi rejoint près de 40 000 visiteurs uniques entre le 1er juillet 2021 et le 15 décembre 2021. 

Les partenaires reçoivent aussi différents outils pratiques, comme la carte postale d’Immigrant Québec dotée d’un code QR renvoyant directement vers infotetquebec.com. Ils peuvent ainsi afficher l’information dans leurs locaux ou transmettre le document électroniquement aux travailleurs étrangers temporaires qui utilisent leurs services. 

Bâtir les liens

En parallèle, un filet social s’est tissé au cours des derniers mois autour de ces travailleurs étrangers temporaires œuvrant dans les 17 régions du Québec. Au fil des mois, les organismes, les employeurs et la communauté se sont unis pour leur offrir des services. Plusieurs outils ont d’ailleurs été mis en place par Immigrant Québec pour informer les organismes participant aux projets et créer des liens, comme la publication d’articles et la diffusion d’infolettres envoyées à plus de 1 200 intervenants. Ainsi, les organismes sont au courant des services offerts ailleurs. 

À la mi-décembre 2021, Immigrant Québec a aussi organisé une rencontre virtuelle entre les différents organismes, dans le but de partager entre eux leurs bonnes pratiques. Une formule permettant à chacun d’échanger et de s’inspirer des autres dans un esprit de communauté et de mutualisation des apprentissages. C’est ainsi que, suite à une autre rencontre de ce type, plusieurs organismes ont décidé d’entrer en contact avec les travailleurs étrangers temporaires en dehors de leur milieu de travail, par exemple dans les épiceries spécialisées en nourriture latine ou les stationnements de centres d’achats. 

Le Sommet de l’immigration, organisé par Immigrant Québec en octobre 2021, a aussi constitué une occasion de rencontres pour les organismes mandataires de projets. Un atelier sur les bonnes pratiques pour soutenir les travailleurs étrangers temporaires dans le domaine agricole a d’ailleurs été mis à l’horaire, animé par Actions interculturelles de développement et d’éducation (AIDE). Six organismes ont témoigné et l’activité a attiré une quarantaine d’organisations.

Mais surtout, depuis avril 2021, plusieurs collaborations ont vu le jour entre différents organismes aux missions complémentaires. D’autres organismes ont aussi développé le réflexe de se tourner vers Immigrant Québec pour obtenir des références et être mis en relation avec des partenaires. Une entraide qui ne peut que s’avérer positive pour les travailleurs étrangers temporaires, et ce, même si la pandémie se dissipe. 

Partagez l'article :

Facebook
LinkedIn
Courriel
Imprimez

Articles récents

Articles

Le français, une nécessité pour les TET

Plusieurs raisons peuvent motiver les travailleurs étrangers temporaires d’apprendre le français : répondre aux nouvelles exigences du Québec pour renouveler leur permis de travail, communiquer avec leurs collègues et leur employeur,

Lire l'article »