De gauche à droite : Martin Francisco Montes (InfoTET / Immigrant Québec), Juan-Manual Diz-Grana (CNESST), Edith Lussier (UPA Montérégie), Fatna Chater (SOIT), Jasmin Chabot (AIDE) et Geneviève Lemonde (AGRI-Carrières). Photo : Lyne Tétreault.
Marie-Anne DAYÉ

Marie-Anne DAYÉ

Conceptrice - Rédactrice

Mission accomplie pour soutenir les travailleurs étrangers temporaires

Grâce à l’atelier intitulé « Assurer le soutien aux travailleurs étrangers temporaires (TET) au Québec », organisé dans le cadre du 3e Sommet de l’immigration, l’équipe d’Immigrant Québec a pu rassembler plusieurs acteurs engagés dans le projet pilote de soutien aux travailleurs migrants touchés par la COVID-19 et faire ressortir les expériences positives de celui-ci.

L’événement, qui s’est déroulé à Drummondville le 16 novembre 2022, visait à présenter les résultats du projet pilote financé par le gouvernement du Canada. Il a également permis de mettre à l’honneur quatre des 17 initiatives retenues dans le cadre de ce projet pilote, et portées par des organismes québécois à but non lucratif. Heureusement, la première neige n’a pas freiné les participants, qui étaient au nombre de 95 dans la salle !

Au total, 2 500 000 $ CAN ont été distribués aux 17 organismes dont 54 000 $ CAN provenaient d’un fonds d’urgence. 116 000 travailleurs ont été rejoints par les différentes initiatives et 33 718 travailleurs ont été soutenus directement par les organismes. Ces chiffres, exposés en introduction par le président du Conseil d’administration d’Immigrant Québec, Jonathan Chodjaï, ont été suivis par l’annonce d’un nouveau financement, dont l’appel à projets est toujours en cours.

De gauche à droite : Martin Francisco Montes (InfoTET / Immigrant Québec), Juan-Manual Diz-Grana (CNESST), Edith Lussier (UPA Montérégie), Fatna Chater (SOIT), Jasmin Chabot (AIDE) et Geneviève Lemonde (AGRI-Carrières). Photo : Lyne Tétreault.

Un éventail d’activités et de services pour rejoindre les travailleurs

L’objectif principal était le même pour tous les organismes financés : informer, soutenir et accompagner les travailleurs étrangers temporaires principalement dans le secteur agricole. Chacun d’entre eux a, selon la mission poursuivie et la région desservie, proposé des activités et des services qui répondent aux besoins des travailleurs.

Durant l’atelier, Geneviève Lemonde a fait connaître le projet d’AGRIcarrières, dont elle est la directrice générale, qui a été décliné sur quatre volets, soit la création de l’application mobile AGRI-connexion, de fiches thématiques, de webépisodes et de brigades terrain. De son côté, Jasmin Chabot, chargé de projet à Actions interculturelles de développement et d’éducation (AIDE), a détaillé les activités organisées dans le but de favoriser l’intégration sociale des TET dans leur communauté d’accueil, telles qu’une visite à la cabane à sucre, un marché latino et des séances d’informations. Fatna Chater, directrice générale du Service d’orientation et d’intégration des immigrants au travail (SOIT) a quant à elle fait état des efforts déployés pour contrer l’isolement chez les TET, comme l’organisation d’une journée au Parc aquatique Valcartier et du Festi-Cultures 2022. Pour sa part, Edith Lussier, coordonnatrice à l’UPA Montérégie, a expliqué le fonctionnement de la ligne de référencement offerte aux TET qui a pour objectif de les orienter et de répondre à leurs questions dans leur langue.

Par la suite, le directeur de la prévention, des enquêtes et des permis à la CNESST Juan-Manuel Diz-Grana s’est joint aux organismes pour détailler la stratégie de la commission afin de rejoindre les TET, qui consiste notamment à la mise sur pied d’une escouade de prévention, d’outils, de formations à distance ainsi que la création de diverses publications.

L’atelier s’est suivi d’un poignant discours de Nelson Olivero, consul général du Guatemala à Montréal, durant lequel il a retracé le parcours typique d’un Guatémaltèque arrivant au Québec avec ses ambitions, ses craintes et ses besoins. La séance s’est conclue avec la présentation du consul général du Mexique à Montréal, Alejandro Estivill, qui a relaté les moments forts de la collaboration avec Immigrant Québec et les OBNL en 2022.

 

 

Partagez l'article :

Facebook
LinkedIn
Courriel
Imprimez

Articles récents

Articles

Le français, une nécessité pour les TET

Plusieurs raisons peuvent motiver les travailleurs étrangers temporaires d’apprendre le français : répondre aux nouvelles exigences du Québec pour renouveler leur permis de travail, communiquer avec leurs collègues et leur employeur,

Lire l'article »