Le gouvernement du Canada assouplit les mesures frontalières pour la transition de la réponse à la pandémie

De : Agence de la santé publique du Canada

Communiqué de presse

Le 15 février 2022                   Ottawa (Ontario)                     Agence de la santé publique du Canada

Des données récentes indiquent que la dernière vague de COVID-19 entraînée par le variant Omicron a dépassé son zénith au Canada. Comme les provinces et les territoires ajustent leurs mesures de santé publique et que le pays commence à quitter la phase de crise, il est maintenant temps de passer à une approche plus durable pour faire la gestion à long terme de la COVID-19.

Cette transition est possible en raison d’un certain nombre de facteurs, notamment les taux de vaccination élevés au Canada, la disponibilité et l’utilisation accrues de tests de dépistage rapides pour détecter l’infection, la diminution des taux d’hospitalisation et la disponibilité croissante de thérapies et de traitements au pays.

Aujourd’hui, le gouvernement du Canada a annoncé une série de modifications aux mesures frontalières ce qui signale le début des allègements des restrictions en matière de voyage. La capacité du pays à entamer une nouvelle phase à la frontière est attribuable aux gestes de dizaines de millions de Canadiens partout au pays qui ont respecté les mesures de santé publique, y compris de se faire vacciner et de faire vacciner leur famille.

À partir du 28 février 2022 à 00 h 01 (HNE) :

  • Le programme de surveillance du dépistage obligatoire sera assoupli pour tous les voyageurs vaccinés. Cela signifie que les voyageurs arrivant au Canada en provenance de n’importe quel pays et considérés comme entièrement vaccinés seront choisis au hasard pour le dépistage à leur arrivée. De plus, les voyageurs ne seront désormais plus tenus de rester en quarantaine en attendant le résultat de leur test.
    • Les enfants de moins de 12 ans qui voyagent avec des adultes considérés comme entièrement vaccinés seront toujours exemptés de la mise en quarantaine, sans condition. Par exemple, ils n’auront plus à attendre 14 jours avant de pouvoir fréquenter l’école, la garderie ou un camp.
    • Les voyageurs non vaccinés devront toujours se soumettre à un test à leur arrivée et au jour 8 de leur séjour ainsi qu’à une quarantaine de 14 jours. Les ressortissants étrangers non vaccinés n’auront pas la permission d’entrer au Canada à moins de répondre à l’une des quelques exemptions.
  • Les voyageurs auront la possibilité d’utiliser le résultat d’un test de détection rapide des antigènes de la COVID-19 (effectué le jour avant leur vol ou leur arrivée à la frontière terrestre ou par voie maritime) ou le résultat d’un test de dépistage moléculaire (effectué au maximum 72 heures avant leur vol ou leur arrivée à la frontière terrestre ou par voie maritime) pour répondre aux exigences préalables à l’entrée. Il ne suffit pas d’effectuer un test de détection rapide des antigènes au domicile pour répondre aux exigences à l’arrivée; il doit être autorisé dans le pays dans lequel on se l’est procuré, et il doit être administré par un laboratoire, ou un organisme de la santé, ou par des services en télésanté.
  • Le gouvernement du Canada fera également passer ses conseils de santé aux voyageurs du niveau 3 au niveau 2. Cela signifie que le gouvernement ne recommandera plus aux Canadiens d’éviter les voyages à des fins non essentielles.
    • Les voyageurs doivent comprendre les risques qui sont toujours associés aux voyages internationaux en raison de l’incidence élevée d’Omicron et prendre les précautions nécessaires.
    • Le 28 février 2022 à 16 h (HNE), l’avis aux navigateurs aériens (NOTAM) de Transports Canada limitant où les vols internationaux transportant des passagers pouvant arriver au Canada prendra fin. Cela signifie que les vols internationaux transportant des passagers auront l’autorisation d’atterrir dans tous les autres aéroports canadiens qui sont désignés par l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) pour recevoir des vols de passagers internationaux.

Citations

« Depuis deux ans, les actions de notre gouvernement dans la lutte contre la COVID-19 sont fondées sur la prudence et les données scientifiques. Les annonces d’aujourd’hui témoignent du progrès que nous avons fait contre le variant Omicron. Le retour des tests aléatoires obligatoires pour tous les voyageurs vaccinés facilitera les voyages pour tous les Canadiens tout en aidant les autorités de la santé publique à détecter les changements futurs relativement aux taux d’importation de la COVID19 et aux variants préoccupants. Comme nous l’avons toujours dit, les mesures frontalières du Canada demeureront souples et adaptables selon les scénarios que nous pourrions rencontrer à l’avenir. »

L’honorable Jean-Yves Duclos

Ministre de la Santé

« Les mesures que nous annonçons aujourd’hui sont possibles parce que les Canadiens ont répondu à l’appel, ont relevé leurs manches et se sont fait vacciner. Grâce à ces mesures, les Canadiens vaccinés auront l’occasion de retrouver leur famille et leurs amis, et nous pourrons tirer parti des retombées économiques de l’industrie du voyage. Nous continuerons d’évaluer nos mesures et nous n’hésiterons pas à apporter les ajustements nécessaires pour garantir la sûreté et la sécurité des Canadiens et de notre réseau de transport. »

L’honorable Omar Alghabra

Ministre des Transports

« La santé et la sécurité de la population canadienne sont la priorité absolue de notre gouvernement. Depuis le début de cette pandémie, nous avons pris des dispositions pratiques et nécessaires pour mettre fin à la transmission de la COVID-19, et à mesure que la situation évolue, il en est de même pour notre intervention. Je veux particulièrement remercier les employés de l’Agence des services frontaliers du Canada pour leur travail assidu au cours des deux dernières années. Nous mettons tout en œuvre pour rendre nos frontières et nos collectivités plus sécuritaires, car c’est à quoi les Canadiens et Canadiennes s’attendent. »

L’honorable Marco E. L. Mendicino

Ministre de la Sécurité publique

« Nous sommes déterminés à assurer une réouverture sûre, qui soit prévisible et souple et qui montre au monde que le Canada est l’un des endroits les plus sûrs pour voyager. Les voyages sont sûrs et continueront de l’être au Canada. Merci à l’industrie du tourisme qui a été un chef de file dans le monde entier pour assurer la sécurité des voyageurs tout en traversant l’une des crises économiques les plus difficiles. Je tiens à préciser que l’économie canadienne ne se rétablira pas complètement tant que notre secteur du tourisme ne se rétablira pas et les mesures prises aujourd’hui nous aideront à accueillir les visiteurs au Canada en toute sécurité. »

L’honorable Randy Boissonnault

Ministre du Tourisme et ministre associé des Finances

Quelques faits

  • Les voyageurs doivent vérifier s’ils sont autorisés à entrer au Canada et s’ils satisfont à toutes les exigences d’entrée avant de se rendre à la frontière. En outre, certaines provinces et certains territoires peuvent avoir mis en place leurs propres restrictions d’entrée. Vérifiez et respectez les restrictions et exigences fédérales et provinciales ou territoriales avant de vous rendre au Canada.
  • Tous les voyageurs, quelle que soit la durée de leur séjour à l’extérieur du Canada, sont toujours tenus de saisir les renseignements obligatoires dans ArriveCAN (application mobile gratuite ou site Web), ce qui comprend une preuve de vaccination en français ou en anglais et un plan de mise en quarantaine avant leur arrivée au Canada.
  • Le gouvernement du Canada accepte toujours les tests moléculaires qui prouvent une infection antérieure à la COVID-19 au moyen d’un résultat positif à un test moléculaire qui a été effectué au moins 10 et au plus 180 jours calendaires avant l’arrivée au Canada.
  • Au moment de décider s’ils doivent voyager, les voyageurs doivent tenir compte de la disponibilité des services médicaux dans un pays étranger et prévoir les coûts potentiellement élevés associés aux traitements médicaux et à la prolongation de leur voyage s’ils obtiennent un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19 à l’étranger. Les voyageurs doivent également comprendre qu’il existe un risque persistant que les mesures frontalières et de voyage dans d’autres pays, ainsi qu’au Canada, soient modifiées pendant leur séjour à l’étranger et qu’ils devraient consulter régulièrement les exigences d’entrée et les exemptions relatives à leur situation de voyage.
  • Les Canadiens peuvent continuer d’aider à réduire la propagation de la COVID‑19 en se faisant vacciner et obtenant leur vaccin de rappel, en portant des masques au besoin, en s’isolant s’ils ont des symptômes et en se soumettant à des tests de dépistage s’ils le peuvent.

Liens connexes