AccesTravailPortneuf_travailleurs_etrangers_temporaires_TET
Marie-Anne DAYÉ

Marie-Anne DAYÉ

Conceptrice - Rédactrice

Accès Travail Portneuf : un engagement quotidien auprès des travailleurs étrangers temporaires

Accompagnement personnalisé, matchs de soccer, vidéos informatives et humoristiques… Fernand Ouellet et Samuele Seri redoublent d’efforts et d’imagination pour informer et soutenir les travailleurs étrangers temporaires (TET) de Portneuf.

Texte et photo Marie-Anne Dayé

 

Dans les bureaux d’Accès Travail Portneuf (ATP), à environ 40 km à l’ouest de la ville de Québec, les membres de l’équipe s’activent pour offrir des services aux personnes immigrantes de la région.

Parmi eux, Fernand Ouellet, chargé de projet en immigration, et Samuele Seri, intervenant interculturel, concentrent leurs efforts sur les travailleurs étrangers temporaires (TET). Naguère guide touristique, Fernand a rejoint les rangs d’ATP pendant la pandémie. Samuele, lui, est arrivé au Québec en 2018 et a intégré le projet il y a quelques mois. Originaire d’Italie, il a traversé son processus d’immigration au Québec et a voulu faire sa part pour aider ceux et celles qui vivent des difficultés durant leur parcours. Les deux complices semblent dévoués à leur mission, si bien qu’ils ont du mal à ne pas consulter les messages qu’ils reçoivent lors de leurs journées de congé.

Leur mission : informer

Malgré le fait qu’il soit assez ardu d’évaluer le nombre exact de TET dans la MRC de Portneuf, car ces derniers arrivent et repartent à différents moments de l’année, Fernand estime le total pour 2023 à près de 600, comparativement à 450 l’an dernier. Pour les joindre, il commence par établir un contact avec les entreprises qui les embauchent. « Aujourd’hui, on peut dire que 90% des entreprises sont contentes et d’accord de nous donner accès à leurs travailleurs », dit-il.

L’objectif est de créer un lien avec les travailleurs pour ensuite les informer sur leurs droits et leurs responsabilités, ainsi que leur offrir du soutien en cas de besoin.  Les deux intervenants font de l’accompagnement lors de situations d’urgences, oui, mais aussi beaucoup de soutien administratif et bancaire, mentionne Samuele. D’ailleurs, ils ont lancé une série de vidéos intitulée « Fernando, tengo una pregunta » qui vise à partager de l’information sur les services offerts en espagnol aux TET. Ils font également la distribution des guides d’information aux travailleurs qu’ils rencontrent.

Quelques obstacles

Le principal défi est sans hésiter le transport. « À tout bout de champ, il y en a un qui a un accident. S’il n’y a pas de transport, il fait comment pour se rendre à l’hôpital ? », s’interroge Fernand. Récemment, Cyclo Nord-Sud a envoyé 30 vélos à l’organisme pour qu’il les redistribue à des TET travaillant sur des fermes éloignées, mais l’enjeu demeure.

Puis, il y a des défis de communication. « De plus en plus de gens parlent espagnol, mais pendant longtemps, il n’y avait personne. C’est difficile à l’hôpital si personne ne peut t’entendre et si tu ne peux pas comprendre les conseils que le docteur te donne ». Les problèmes de communication entre l’employeur et le TET peuvent également aggraver certaines situations au travail, poursuit-il. Fernand et Samuele souhaitent qu’éventuellement, il y ait davantage de sensibilisation auprès de l’employeur ainsi qu’une meilleure offre de transport afin de desservir les secteurs isolés.

Des activités tout l’été

Le calendrier est bien garni chez ATP, surtout avec les matchs de soccer qui ont lieu toutes les fins de semaine à Saint-Marc-des-Carrières, à Saint-Basile et à Portneuf. Des séances de socialisation en français sont offertes chaque jeudi à Donnaconna – et selon les organisateurs, certains TET sont prêts à faire 45 minutes en voiture pour s’y rendre ! Une autre activité très populaire auprès d’eux est la pêche. « C’est une approche gagnante pour se rapprocher d’eux et parler avec eux tandis que sur le terrain de soccer, on n’a pas leur attention aussi facilement », constate Fernand.

Le 17 septembre 2023 à Portneuf aura lieu une célébration pour souligner l’indépendance du Mexique et du Guatemala. Environ 200 travailleurs sont attendus. C’est un rendez-vous !

Le projet a été financé par le gouvernement du Canada.

 

Partagez l'article :

Facebook
LinkedIn
Courriel
Imprimez

Articles récents

Articles

Le français, une nécessité pour les TET

Plusieurs raisons peuvent motiver les travailleurs étrangers temporaires d’apprendre le français : répondre aux nouvelles exigences du Québec pour renouveler leur permis de travail, communiquer avec leurs collègues et leur employeur,

Lire l'article »