Picture of Marie-Anne DAYÉ

Marie-Anne DAYÉ

Conceptrice - Rédactrice

Des guides locaux bilingues pour les TET du Bas-Saint-Laurent

Où se trouve le guichet automatique bancaire le plus proche? Quelles sont les activités offertes dans la région? Où se procurer des vêtements d’occasion? Vous n’avez qu’à ouvrir l’un des huit dépliants informatifs des huit MRC du Bas-Saint-Laurent pour obtenir les réponses.

Texte et photo principale Marie-Anne Dayé

Elsa Lambert, agente régionale d’accompagnement – immigration au Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent, est l’instigatrice de ce projet. Selon ses estimations, en tenant compte du nombre d’évaluations d’impact sur le marché du travail (EIMT) délivrées aux employeurs et de ses connaissances sur le terrain, il y aurait entre 800 et 900 travailleurs étrangers temporaires dans la région. La plupart œuvrent dans la transformation alimentaire et l’agriculture, et une minorité en tourisme et en restauration. Plusieurs d’entre eux sont éloignés des centres et ont peu accès aux ressources. 

Éloignés et isolés

Les défis sont multiples pour les TET du Bas-Saint-Laurent, à commencer par l’isolement. « L’éloignement des fermes les unes des autres complique l’accès des travailleurs aux services ou aux activités qu’on organise pour eux », soutient Elsa Lambert, qui pointe notamment l’offre limitée de transports collectifs. Elle estime également que cet enjeu de mobilité physique peut amplifier le sentiment d’isolement déjà présent chez certains détenteurs de permis de travail fermés, et qui se trouvent dans l’incapacité de changer d’employeur.

Photo fournie par Elsa Lambert.

Faciliter l’accès aux services

Les dépliants locaux créés pour chaque MRC (Témiscouata, Rivière-du-Loup, Kamouraska, Basques, Rimouski-Neigette, La Mitis, La Matanie, et La Matapédia) permettent aux travailleurs de connaître les services de proximité tels que les institutions bancaires, les comptoirs alimentaires et vestimentaires, les magasins à grande surface. De surcroît, ils complémentent le guide d’information générale conçu par Immigrant Québec, qui informe les travailleurs sur leurs droits et responsabilités, sur les démarches pour dénoncer un abus, entre autres. « Il faut qu’ils connaissent les services pour faciliter leur passage ici, mieux s’établir dans la région, améliorer leurs conditions de vie, briser l’isolement et savoir qu’il existe des réseaux », insiste Elsa Lambert.

Non seulement ces outils soutiennent les TET, mais ils permettent aussi de créer des maillages entre les organismes de la région. Le Collectif utilise les dépliants comme des « outils-prétextes », illustre Mme Lambert, pour rencontrer des acteurs du milieu et créer des partenariats.

Les dépliants sont disponibles sur le site Web du Collectif en français et en espagnol.

Le projet a été financé par le gouvernement du Canada

Partagez l'article :

Facebook
LinkedIn
Courriel
Imprimez

Articles récents