Principale_messe_infoTET-min
Marie-Anne DAYÉ

Marie-Anne DAYÉ

Conceptrice - Rédactrice

Célébration à la cathédrale de Saint-Hyacinthe : un hommage aux travailleurs agricoles

Une messe en espagnol a été célébrée le 20 août 2023 à la cathédrale de Saint-Hyacinthe afin de remercier les travailleurs agricoles de la région. Des organismes ont également été invités à leur transmettre de précieuses informations.

Texte et vidéo Marie-Anne Dayé

En ce dimanche ensoleillé du mois d’août, les fidèles arrivaient au compte-goutte à la cathédrale. Dès qu’ils ont été réunis, la messe en espagnol a pu commencer. Hymnes religieux entonnés par 30 choristes et lectures bibliques rythmaient la séance, suivies d’un rituel qui en a ému plus d’un. « Que le Seigneur bénisse tes mains de travailleurs », disait le prêtre en traçant une croix dans chacune des mains se tenant devant lui. 

« C’était notre 11e édition et je pense que c’était la meilleure », se réjouit John Sanchez, responsable diocésain et du service de pastorale des travailleurs saisonniers et des nouveaux immigrants. « C’est toujours un geste qui parle beaucoup, pas juste aux travailleurs. On avait des résidents permanents, des gens qui habitent à Saint-Hyacinthe et les environs, et eux aussi ont profité de ce petit geste de bénédiction des mains. Des larmes coulaient, c’était intense », ajoute celui qui accompagne les travailleurs depuis presque 20 ans.

Informer sur les droits et sur les responsabilités

Après la messe, tous et toutes se sont dirigés à l’arrière de la cathédrale, où les organismes se tenaient prêts à prodiguer information et soutien aux travailleurs : Justice Pro Bono présentait son service d’information juridique et ligne téléphonique gratuite; le Centre d’aide aux familles latino-américaines (CAFLA) donnait des conseils en santé; Intégration Compétences, Service L’ANCRE et Visión ML de la Fondation Oscar Romero faisaient la promotion de leurs services dans la région; l’UPA de la Montérégie interpellait les travailleurs sur sa ligne téléphonique d’information générale; Cyclo Nord-Sud a distribué 20 vélos gratuitement en plus d’un kit de sécurité; la CNESST répondait aux questions sur les normes du travail et le RATTMAQ distribuait son agenda en plus de donner de l’information. La consule du Guatemala était également présente lors de l’événement. 

« C’est beau de voir tous les organismes ensemble pour la même cause. Ça donne une foi énorme, poursuit John Sanchez. Je pense qu’il faut continuer le travail qu’on fait depuis 20 ans, soit la sensibilisation autant auprès des patrons que des travailleurs. Le patron n’est pas un guichet automatique où on va retirer de l’argent. Et le travailleur n’est pas une machine pour produire. Avec les organismes, il est bon de répéter que les travailleurs ont des droits, mais qu’ils ont aussi des devoirs ».

« La foi est un facteur de rassemblement, mais aussi les tacos ! »

La fête semblait très appréciée par les participants, qui ont pu entendre la voix du chanteur Victor Carrera et la musique traditionnelle mexicaine des mariachis Sol de Canada, manger des tacos et du maïs salé et beurré. Luis Fernando, un Mexicain qui travaille à Dunham dans la récolte des petits fruits, a déjà participé à ce genre d’événements dans le passé en Ontario et à Chicoutimi. « Cette fête est bien pour tous les Latinos ! » Pour lui, c’est aussi l’occasion d’échanger avec tout le monde.

John Sanchez souligne l’importance pour les travailleurs de ce pèlerinage jusqu’à la cathédrale. Et, bien entendu, de la fête qui vient après. « La foi est un facteur de rassemblement, mais aussi les tacos ! ».

Plus sérieusement, il constate qu’il y a de plus d’information transmise aux travailleurs. « Ce ne sont pas tous les patrons qui sont conscients à la cause. Mais toute la sensibilisation va faire en sorte que, à un moment donné, les patrons comprendront que les travailleurs ne sont pas des machines, ils sont des humains qui ont besoin aussi de repos », conclut le responsable diocésain.

Le projet a été financé par le gouvernement du Canada.

Partagez l'article :

Facebook
LinkedIn
Courriel
Imprimez

Articles récents

Articles

Le français, une nécessité pour les TET

Plusieurs raisons peuvent motiver les travailleurs étrangers temporaires d’apprendre le français : répondre aux nouvelles exigences du Québec pour renouveler leur permis de travail, communiquer avec leurs collègues et leur employeur,

Lire l'article »